Contact theSOPAbout theSOPSupport theSOPWritersEditorsManaging Editors
theSOP logo
Published:November 23rd, 2007 05:17 EST

La conference internationale d'Annapolis sur le Proche-Orient

By SOP newswire

Washington - La création d`un "tat palestinien et le règlement des différends qui, depuis tant d`années, opposent les Israéliens aux Palestiniens, tels sont les objectifs ultimes d`une conférence internationale qui se tiendra à Annapolis (Maryland) du 26 au 28 novembre 2007 sous le parrainage des "tats-Unis.

Certes, a souligné la secrétaire d`"tat américaine, Mme Condoleezza Rice, lors d`un entretien récent, il n`est pas envisageable que cette réunion aboutisse du jour au lendemain, ni même dans les prochains mois, à la formation d`un "tat palestinien : « C`est une occasion insigne de lancer un processus, non pas de tenter de le conclure. Ce travail-là devra faire l`objet de négociations prolongées, détaillées et constantes Â», a-t-elle dit.

L`annonce de cette conférence a été faite le 20 novembre par le secrétaire d`"tat adjoint responsable du Proche-Orient, M. David Welch, qui a déclaré que l`on était parvenu à un moment important où il appartenait aux Israéliens et aux Palestiniens d`engager des négociations sérieuses sur la création d`un "tat palestinien et sur l`instauration de relations pacifiques.

Les deux parties doivent saisir cette occasion exceptionnelle d`engager le dialogue, a affirmé M. Welch.

Cette conférence comprendra des entretiens bilatéraux avec le président Bush à Washington, une réunion trilatérale entre M. Bush, le premier ministre israélien Ehoud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas, et une série de réunions auxquelles assisteront tous les participants. Le porte-parole du département d`"tat, M. Sean McCormack, a indiqué que 49 "tats, organisations et particuliers avaient été conviés à cette conférence qui devait se tenir sur le vaste campus de l`Académie navale, école de formation militaire vieille de 162 ans sise à Annapolis, la capitale du Maryland, située à une cinquantaine de kilomètres de Washington.

C`est le président Bush qui avait d`abord proposé une telle conférence, le 16 juillet dernier, lorsqu`il avait annoncé le lancement d`une initiative audacieuse visant à renforcer les éléments modérés au sein du peuple palestinien et à jeter les fondements d`un "tat patestinien. À ces fins, M. Bush s`était engagé à verser 270 millions de dollars à l`Autorité palestinienne en vue de la construction d`une infrastructure d`importance cruciale, ainsi qu`une somme de 228 millions de dollars, canalisée par le biais de la Société de promotion des investissements privés à l`étranger (OPIC) et destinée à stimuler la croissance économique.

M. Bush avait également réaffirmé, à cette occasion, son double engagement, politique et diplomatique, en faveur d`une solution à deux "tats, Israël et la Palestine, vivant en paix côte à côte.

Enfin, le président avait réclamé des négociations : « Celles-ci devront régler des questions difficiles et soutenir des principes clairs. Elles devront assurer la sécurité d`Israël. Elles devront garantir l`existence d`un "tat palestinien viable et non morcelé. Â»

Ainsi, pour les "tats-Unis, il s`agit d`un double enjeu : appuyer le processus de paix et inciter la communauté internationale à soutenir à la fois les Palestiniens et les Israéliens. Ce double objectif s`axera en fait sur trois initiatives diplomatiques :

- promouvoir le dialogue politique entre MM. Abbas et Olmert,

- appuyer la réforme institutionnelle et le développement économique des territoires palestiniens, conditions nécessaires de la création d`un "tat,

- enfin, favoriser des améliorations concrètes sur le terrain, grâce notamment à l`exécution des engagements pris lors de l`adoption de la feuille de route pour la paix au Proche-Orient.

Pour les Israéliens et les Palestiniens, les grands points litigieux à régler sont au nombre de quatre :

- les frontières du nouvel "tat palestinien,

- le statut de Jérusalem,

- le retrait des implantations israéliennes en Cisjordanie,

- le sort des réfugiés palestiniens qui ont dû quitter leur terre avant et pendant la guerre israélo-arabe de 1948.

Les responsables tant palestiniens qu`israéliens abordent la conférence en affirmant qu`ils souhaitent régler ces questions épineuses le plus rapidement possible.

Pour leur part, les "tats-Unis « feront tout leur possible pour aider les parties à parvenir à une définition commune d`une vaste gamme de questions en suspens qui devront être réglées si elles veulent la paix et un "tat palestinien, a déclaré Mme Rice. Un échec serait inadmissible, mais ne rien faire équivaut à un échec dans les circonstances présentes. Â»

La secrétaire d`"tat s`est enfin réjouie du fait que les "tats-Unis ne faisaient nullement cavalier seul dans cette affaire, mais travaillaient au sein du « Quatuor Â» comprenant également les Nations unies, l`Union européenne et la Russie, et bénéficiaient de la coopération active des "tats arabes modérés, favorables depuis longtemps au processus énoncé dans la feuille de route et à une solution à deux "tats.

(Les articles du "Washington File" sont diffusés par le Bureau des programmes d`information internationale du département d`Etat. Site Internet : http://usinfo.state.gov/francais/)

Par Merle Kellerhals
Rédacteur de l`USINFO