Contact theSOPAbout theSOPSupport theSOPWritersEditorsManaging Editors
theSOP logo
Published:July 1st, 2007 08:03 EST
Le montant des dons des Américains a atteint un chiffre record en 2006

Le montant des dons des Américains a atteint un chiffre record en 2006

By SOP newswire

Washington - Les Américains ont fortement augmenté leurs dons d'ordre philanthropique en 2006. Ceux-ci ont atteint le chiffre record de 295 milliards de dollars, d'après la fondation Giving USA.

Plus de 83 % de ce montant, soit 245,8 milliards de dollars, provenaient de particuliers et non pas d'entreprises ou de fondations, a dit le président de Giving USA, M. Richard Jolly, à l'USINFO.

Les Américains ont une longue tradition de philanthropie et de bénévolat. Il est clair, a-t-il dit, qu'il incombe aux pouvoirs publics de faire face à un sinistre et d'agir dans le domaine social, mais il est aussi évident que les Américains estiment qu'ils peuvent jouer un rôle en donnant beaucoup d'argent pour soutenir une cause particulière.

Selon le professeur Arthur Brooks, de l'université de Syracuse, qui est un spécialiste du mécénat, la générosité et le bénévolat constituent deux signes caractéristiques des Américains.

En 2006, les Américains ont donné 2,2 % de leur revenu moyen après impôt, soit plus que la moyenne des quarante dernières années (1,8 %). En effet, a dit le professeur Brooks à l'USINFO, on observe depuis cinquante ans une tendance à donner plus d'argent pour des raisons d'ordre philanthropique.

Pour sa part, M. Jolly a fait remarquer que 2005 avait été une année « atypique » à cause du nombre inhabituel de grands sinistres, notamment le tsunami en Asie, le tremblement de terre au Pakistan et les cyclones Katrina et Rita aux États-Unis. Si l'on compare le montant des dons sans rapport avec un sinistre en 2006 avec cette même catégorie de dons en 2005, on observe une forte augmentation, compte tenu de l'inflation, d'environ 3,2 %.

Les dons des entreprises ont diminué de 10,5 % en 2006 par rapport à l'année précédente ; ils ont atteint quelque 12,7 milliards de dollars, soit 4,3 % de l'ensemble des dons. Selon la fondation Giving USA, la raison de cette baisse tient en partie au fait que les entreprises avaient considérablement augmenté leurs contributions en 2005 pour venir en aide aux victimes des sinistres, mais que l'absence de catastrophes en 2006 ne les a pas incités à continuer sur cette tendance.

Les deux catégories les plus importantes de dons sont les dons à des églises et à des associations confessionnelles (32,8 % de l'ensemble de dons, soit 96,8 milliards de dollars) et les dons à des universités et autres établissements d'enseignement (13,9 %, soit 50 milliards). Parmi les autres grandes catégories figurent les dons à des fondations (12, 4 %, soit 36,5 milliards de dollars) et les dons à des associations caritatives (7,8 %, soit 22,9 milliards). C'est dans la catégorie des arts et de la culture, que l'on a observé l'augmentation la plus forte (6,5 %) des dons (4,3 %, soit 12,5 milliards de dollars).

Les dons de vaste ampleur et les petits dons

L'engagement du célèbre financier Warren Buffet à donner 30 milliards de dollars sur une période de vingt ans à la fondation Bill et Melinda Gates illustre une nouvelle tendance qu'il convient de suivre, selon M. Jolly. La première tranche du don de M. Buffet (1,9 milliard de dollars) et d'autres dons importants de riches Américains d'un montant de 2 milliards de dollars ont représenté un peu plus de 1 % de l'ensemble des dons en 2006.

M. Jolly a cependant fait remarquer que si ces dons de ce type étaient importants, 65 % des ménages américains dont le revenu était égal ou inférieur à 100.000 dollars faisaient des dons et que c'était grâce à eux que le montant total des contributions était si élevé.

En général, les Américains préfèrent donner leur argent par l'intermédiaire du secteur privé ou d'associations caritatives. Selon l'Institut Hudson de Washington, sur les 112,8 milliards de dollars de l'aide à l'étranger fournie par les Américains en 2005, 95,5 milliards (79 %) provenaient de fondations, de sociétés, d'associations caritatives et confessionnelles, d'universités et de particuliers.

Le rapport de la fondation Giving USA ne tient pas compte de la valeur de la contribution en temps et en travail des Américains. Plus de 61 millions d'Américains ont fait du bénévolat en 2006. Près de la moitié de tous les Américains participent à des activités de bénévolat tous les ans. Le bénévolat constitue « un grand phénomène culturel aux États-Unis », a fait remarquer le professeur Brooks.

(Les articles du "Washington File" sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://usinfo.state.gov/francais/)

Par Jeffrey Thomas
Rédacteur de l'USINFO